Peut-on écrire par derrière ?

Ecrire par derrière

Oui !

c'est à reculons, de peur de s'exposer le sexe, que l'homme s'aventura hardiment, un jour de forte chaleur, loin des remugles de sa caverne, des rouspétances de sa femelle, de la bétise de la préhistoire et de l'ennui de la nature. Renversante initiative : il bascula aussi sec dans le vide, la liberté, l'histoire, la culture. Et sa langue propre à lécher consciencieusement les culs du tout venant dut se bricoler en toute hâte des mots propres à raconter sa chute originelle amortie par hasard (par nécessité diront les croyants, les futurs culs-bénits) gràce à une croupe abondante. Le langage est l'interminable déclinaison du cri primal, quand l'homme chut sur son postérieur. « Aaaah ! mon cul !» fut la première onomatopée, mélant douleur véritable, surprise amusée et plaisir inattendu. Et la culture était née. Par derrière.*

* Plus vraisemblable et moins drôle, une autre version de la scène primitive fait tout remonter au coup de pied au cul qu'aurait donné la femme exaspérée à son fainéant de mâle, pour le bouter hors de la caverne conjugale. Le résultat est le même. Qui seul importe.